Patmol

La légende Harry Potter.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Chansons d'Amour

Aller en bas 
AuteurMessage
Cricri
Elève timide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 151
Age : 41
Maison : Serpentard
Date d'inscription : 20/09/2007

MessageSujet: Les Chansons d'Amour   Lun 24 Sep - 20:16

Voici deux posts que j'ai posés sur un forum de cinéma dont je suis membre, précédés par un troisième, celui d'un ami, que je rejoins en bonne partie.

Je vous les livre tels quels, avant d'y ajouter quelques mots.


***** Critique de Mog (le non-moi, donc) *****

Effusion de non-dits…

La question qui se pose toujours dans une comédie musicale, c’est celle de l’introduction des chansons et de leur utilisation.
A ces questions une réponse unique. Dans le film, les chansons sont l’énonciation des non-dits. Dès lors si ces paroles ne sont des pensées, nul besoin de se questionner la possibilité de ces tours de chant. Personne d’autre dans la rue ne remarque que des gens chantent ? Mais c’est simplement parce que rien n’est réellement dit, ce sont des états d’esprits, des états d’âme, des états de vie. La mise en scène renforce le coté intimiste des paroles (on évite ainsi les passants qui se mêlent au chant, les pas de danse)…

Malgré cela, comme c’est souvent le cas, il faut un temps pour rentrer dans le jeu. La première chanson donne une impression étrange. Mais rapidement on se retrouve dans le sujet. Le sujet, le couple, l’amour, le deuil… Comment survivre à la mort d’un amour (de quelque nature qu’il soit). Contrairement à the fountain, le drame est ici aussi soudain qu’imprévu, laissant les personnages dans l’incompréhension et la stupéfaction. Face à cela chacun à sa façon de réagir, se raccrochant à ce qu’il peut. On ne peut que survivre, reste à savoir comment…

C’est dans ces moments dramatiques que se révèle alors tout la force des chansons. Et c’est surtout dans les solos (il y a quand même des réussites dans les duos, voire trios, mais moins nombreuses), quand les personnages se retrouvent face à eux-mêmes, que l’émotion peut alors perler. Garrel se montre excellent, dans ces moments de triste solitude. Mention spéciale aussi à Chiara Mastroianni.

Le niveau des chansons tant musicalement qu’en terme d’écriture est suffisamment bon pour porter le film, même si elles n’ont probablement d’intérêt que dans le cadre du film (elles ne deviendront pas des classiques que l’on écoute en boucle).

Pour tempérer mon enthousiasme, on peut signaler que certains personnages ne sont pas vraiment crédibles (alors qu’il aurait fallu pas grand chose pour améliorer ce point). Certaines situations sont aussi assez artificielles. Mais en même temps n’est ce pas aussi un peu le contrat auxquels s’engage en regardant une comédie musicale…

Pour finir sur une note positive, Honoré filme très bien Paris. Evitant les clichés, il arrive à faire exister un Paris réaliste et mélancolique, doux et sombre. Le Paris que je connais et que j’apprécie (je connais pas mal les quartiers dans lesquels se passent le film). Ca m’a donné envie de voir Dans Paris, précédent film du réalisateur.



***** Critique 1 de Cricri *****

Bon. Mog, je viens de lire ta critique, et je m'apprêtais à poser la mienne.

Mais...

T'es pénible, t'as tout dit, t'as épuisé le sujet !

Pour te rejoindre, donc, j'ai trouvé dans ce film (dont je n'attendais rien, puisque je n'en connaissais rien avant ta proposition d'aller le voir) une grande intimité, une sensibilité à fleur de peau, et des moments d'introversion touchants. Les divers sujets de l'amour, des relations, du sexe et du désir, de la famille, de la mort et de ses conséquences, sont abordés avec un sens aigu de l'approche sans tabou, sans tomber pour autant dans le vulgaire ou le banal.

Ce que tu disais, Mog, à propos de la crédibilité de certains axes du scénario est tout à fait vrai. Le réalisateur se place (et nous place) dans une configuration foncièrement fictive, c'est à prendre ou à laisser, la vraisemblance n'est pas le propos du film.

Les chansons sont effectivement de grands moments de communication avec les personnages et leurs émotions. Les paroles sont à retenir, ce sont clairement des chansons à textes, inégales, tantôt un peu fleur-bleue ou convenues, tantôt très bien trouvées. A noter, pour l'anecdote, que j'ai toutes les peines du monde à dégoter la BO, pour les réécouter au calme.

Un film qui ne marquera pas sa génération, mais à découvrir néanmoins, et qui laisse une très agréable sensation de doux-amer, le genre de sensation qui appelle au silence dans les minutes qui suivent le film...


***** Critique 2 de Cricri *****

Revirement de situation. Ce film a réveillé quelque chose en moi, après la projection. Il m'avait "juste" plu, lorsque je suis sorti de la séance. Et puis je lui ai trouvé des arguments plus profonds à mesure que la BO passait en boucle chez moi. Il y a eu comme un déclic. Et le film est passé de "bien" à quelque chose de plus intense.

Hier, soir, j'avais eu envie de poster ici cette seule phrase :

J'ai envie de partager ce film avec vous.

Juste ça, sans autre explication. Et puis je me suis dit que vous ne comprendriez pas forcément le sens de ma remarque. Alors voilà, sachez-le, je suis tombé amoureux de ce film, et je le défendrai bec et ongles, quitte à m'acheter un bec et à arrêter de me ronger les ongles !


***** Conclusion *****

Effectivement, deux visionnages, deux niveaux différents de lecture, de compréhension, et de ressenti. A la suite du second visionnage, j'étais avec une amie, j'ai eu l'envie irrésistible de marcher dans les rues silencieuses de Chambéry, pendant un bon quart d'heure, sans parler, ou en tous cas très bas. Ce film m'a profondément marqué, touché. J'attends avec impatience sa sortie DVD, il mérite à plus d'un titre d'être dans ma petite dvdthèque.


Cricri,
Sous le charme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.murder2000pro.com
 
Les Chansons d'Amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Patmol :: Le Coin des Moldus :: Le Cinéma-
Sauter vers: